Publié le : 23 août 202313 mins de lecture

Par rapport au permis auto, vous savez probablement que le permis moto est difficile à réussir dès le premier examen. Outre l’examen pratique, il y a également l’examen théorique. Suite à la réforme du permis motocycliste, l’ETM (examen théorique de moto) a été mise en place en 2020. Toutefois, en vous préparant en amont, vous verrez que l’échec de cette épreuve n’est pas une fatalité. Pour mettre toutes les chances de vos côtés, découvrez quelques étapes et conseils d’expert pour décrocher votre ETM d’un seul coup avec brio.

Avant l’examen

Les préparations pour réussir votre examen théorique de moto commencent dès que vous souhaitez obtenir le permis moto.

Faire le bon choix de la moto-école

Nombreuses sont les personnes qui pointent du doigt l’établissement dans lequel elles ont suivi une formation après leur échec. Il est ainsi important de bien sélectionner une moto-école. La compétence du centre pour l’ETM en ligne influe énormément sur vos résultats. De manière générale, les moto-écoles qui sont qualifiées sont celles engageant des moniteurs diplômés et expérimentés. Ces derniers disposent des compétences nécessaires pour vous donner un enseignement de qualité et complet. Ils sont en mesure de s’adapter à votre rythme d’apprentissage.

Les établissements proposant des heures de cours régulières sont aussi à privilégier. Les heures qu’elles proposent sont flexibles et pourraient s’adapter à votre emploi du temps. Ils vous donnent habituellement une visibilité sur la date de l’examen. Choisissez une moto-école qui dispose des infrastructures indispensables pour vous former dans les meilleures conditions.

Ne pas négliger les temps de révision

La partie théorique est l’une des épreuves les plus redoutables. Elle fait penser aux difficultés rencontrées durant les parcours scolaires. Sachez que sans révision, vous avez moins de chance de réussir votre ETM d’un premier coup. Au moins, vous devriez répondre à 35 questions durant l’examen théorique moto. Consacrez quelques minutes chaque jour pour vous aider à faire face au grand jour. Passer par le code moto en ligne peut vous aider à simuler l’examen. Dans ce code, vous aurez un aperçu de ce qui vous attend.

La révision du Code de la route se fait régulièrement. Ne croyez pas qu’il s’agisse d’un bachotage de dernière minute. Entraînez-vous assidûment si vous voulez assimiler rapidement les règles relatives à la conduite et la sécurité rapidement.

La formation pour l’obtention d’un permis de conduire dans les centres spécialisés ne suffit pas pour réussir à coup sûr l’examen théorique. Réviser le code moto en ligne pourrait beaucoup vous aider à répondre aux questions concernant le Code de la route. C’est un excellent moyen de tester vos connaissances avant l’examen et de connaître votre niveau. Pour vous améliorer, vous pouvez ainsi renforcer vos révisions si nécessaire. Les questions de ce quiz sont basées sur le Code de la route et les spécificités pour les utilisateurs de deux roues.

Dans votre famille ou parmi vos amis, il y a certainement quelqu’un qui peut vous aider dans votre préparation. Vous pouvez, par exemple, lui demander de vous faire des quiz concernant le code moto. Si vous voulez bien vous préparer, entraînez-vous jusqu’à ce que vous soyez capable de répondre à toutes les questions. N’arrêtez pas jusqu’à ce que vous maîtrisiez les codes régissant la conduite d’une moto.

Se familiariser avec le nouveau format du test

Dans le nouveau format de l’ETM en ligne, vous pouvez trouver 40 QCM. En vue de réussir votre examen, vous devriez ainsi prendre le temps de vous familiariser avec ces questions. Le quart de la série de ces questions est sous forme de vidéos. La plupart de ces interrogatoires concernent les risques encourus par le motard. Elles comportent aussi des questions concernant les situations de routes et les neuf thèmes principaux. Le candidat devrait choisir entre une bonne et une mauvaise réponse. Les principaux thèmes qui sont abordés dans ce nouveau format de questions sont les suivantes :

  • thème C : les bons réflexes sur la route face aux dangers et pour être un bon conducteur ;
  • thème L : la législation sur la circulation routière (les dispositifs pour la prévention de l’alcool, la signalisation routière, les comportements sur la chaussée, la vitesse réglementaire…
  • thème D : les démarches administratives pour les détenteurs de moto et le fonctionnement du système de permis ;
  • thème A : les choses à faire et les premiers secours en cas d’accident ;
  • thème E : réduction des nuisances sonores, écologie et la pollution engendrée par les moteurs de moto ;
  • thème S : les équipements indispensables homologués pour assurer la sécurité du motard ;
  • thème M : mécanique d’une moto et la manière de détecter une panne ;
  • thème R : les particularités de la route pour les utilisateurs de deux roues, la trajectoire et la stabilité ;
  • thème U : considération des autres usagers de la route.

Étudier le manuel du motocycliste

Afin de bien vous préparer pour votre ETM, trouvez des manuels à propos du motocyliste. Il n’existe presque pas d’ouvrages officiels du motocycliste. Les livres que vous trouverez sur le marché traitent superficiellement le sujet. Le mieux est de sélectionner un ouvrage qui correspond au nouveau format de l’ETM. Une petite piste, vous pouvez chercher le Code Rousseau. Édité depuis 2020, ce dernier est connu auprès des automobilistes. Il résume quelques connaissances utiles à un motocycliste.

Prenez le temps de lire au moins un des livres condensant toutes les informations utiles sur le sujet. Votre apprentissage se passera mieux et vous n’aurez pas à switcher entre plusieurs livres.

Dressez une liste de tous les chiffres clés liés au code moto et retenez-les. Il peut s’agir des chiffres relatifs au taux d’alcoolémie maximum, les limites de vitesse… Les moyens mnémotechniques peuvent vous aider. Ce genre d’informations vous permet de fournir facilement des réponses lors de l’épreuve théorique moto.

Il existe également des applications mobiles qui peuvent vous aider dans vos entraînements. Pourquoi ne pas organiser des jeux en famille ou entre amis ? Vous avez besoin d’un animateur qui pose des questions et vous répondez.

Savoir éviter les questions pièges

La banque de questions pour l’épreuve théorique moto comporte 600 visuels. Plusieurs moyens sont utilisés pour illustrer les 40 questions : photo, vidéo de courte durée, image de synthèse… Ils balayent quelques thématiques : les premiers secours, le conducteur, la route, la circulation routière…

Notez que les règles de conduite sur la priorité et les dépassements comportent souvent des pièges qui freinent souvent les candidats. Afin d’éviter ces pièges, prenez le temps de bien réviser ces questions. Comme dans le lycée, les fiches avec les questions difficiles sont indispensables. Mettez-y les cas de figure, les points nécessitant des vérifications particulières, les cas pour le dépassement interdit…

Évitez de se fatiguer avant la date de l’épreuve

La préparation que vous devriez faire est physique et mentale. Pas mal de jeunes se sont bien entraînés, mais échouent encore. Le jour de l’examen, vous aurez certainement besoin d’une bonne dose d’énergie et beaucoup d’attentions.

Des séances d’étude éreintante sont totalement déconseillées la veille de l’ETM. Le jour avant l’examen, laissez votre cerveau se reposer. Il en a besoin pour consolider les derniers apprentissages. Oubliez la révision jusqu’à la dernière minute. Cela ne servira pas à grand-chose.

Si vous voulez renforcer tout ce que vous avez appris, ne négligez pas le sommeil. L’idéal est de dormir durant 7 heures au moins. Vous devriez ainsi vous coucher tôt pour pouvoir vous réveiller de bonne heure. Vous pouvez ainsi vous attaquer facilement au défi qui vous attend dans votre journée.

Passer une nuit blanche la veille de l’examen est fort déconseillé. Cela peut affecter la qualité de votre sommeil. Ne vous fatiguez pas devant un écran de téléphone.

Le jour de l’examen

Vivre les heures qui précèdent l’examen est assez pénible. Ne les sous-estimez pas en pensant que c’est un simple moment de vérité.

Ôter l’échec de la tête

La plupart des candidats qui réussissent leur ETM d’un premier coup sont très déterminés pour obtenir leur permis moto. Veillez ainsi à ce que votre motivation ne baisse pas.

Plutôt que de penser à l’échec, essayez toujours d’avancer. Si vous avez trop peur d’échouer, vous aurez du mal à atteindre vos objectifs. Il n’est pourtant pas question de baisser les bras. Lorsque vous avez suivi des cours au sein d’un établissement de renom, vous avez plus de chance de réussir votre examen théorique. Si jamais vous échouez, il peut vous trouver une place pour retenter votre chance.

Suivre les conseils de tout le monde

Durant vos entraînements, il se pourrait qu’il y ait des questions auxquelles vous ne pouvez pas répondre. Vous devriez pourtant traiter ces questions difficiles. Cherchez des réponses auprès de votre entourage, dont vos parents, votre famille, vos amis, votre instructeur… Les moteurs de recherche vous sont aussi de précieuses aides. Ils peuvent vous fournir toutes les informations dont vous avez besoin.

Si vous souhaitez tellement réussir votre ETM, n’hésitez pas à questionner les motards autour de vous. Ils pourront certainement vous donner de bons conseils et des astuces de pro grâce à leurs expériences.

Vos moniteurs vous donneront indubitablement des recommandations. Appliquez-les convenablement. Cela ne sert à rien de paniquer, restez détendu (e) et calme. Les exercices de respiration pourraient beaucoup vous aider à vous relaxer. Le jour J, il ne reste plus qu’à mettre en pratique tout ce que vous avez appris durant les cours et les conseils de tout le monde. Quoi qu’il en soit, restez concentré (e) pendant l’examen.

Adopter les bons gestes

Il est extrêmement important que vous soyez en pleine forme le jour de l’examen. Le jour avant l’examen, ayez une bonne nuit de sommeil. Vous serez ainsi plus apte à passer votre examen. Il est déconseillé de veiller tard la nuit en faisant la fête ou en restant beaucoup de temps sur l’écran. Préparez votre réveil la nuit. Dès qu’il sonne, levez-vous de votre lit sans attendre ces 5 minutes de sommeil supplémentaires. Ces dernières risquent de vous fatiguer davantage. Mettez-vous en tête que vous pourrez toujours dormir une fois que l’examen est terminé.

Le meilleur moyen de soulager le stress et l’anxiété est de faire une petite activité physique à votre réveil. De cette manière, vous serez plus apaisé (e), plus confiant et mieux concentré (e). Vous avez le choix entre quelques minutes de courses, une petite séance de yoga, des étirements… Il n’y a rien de tel qu’une bonne douche froide pour simuler votre esprit et votre corps. Ils pourront donner le meilleur d’eux-mêmes. À condition que vous dominiez votre stress, vous pourriez sûrement répondre aux 35 questions sur 40.

Vous savez bien que le petit-déjeuner est le plus important repas de la journée. Il peut vous aider à faire le plein d’énergie, alors ne le sautez pas le matin de l’examen. Pour éviter les problèmes de digestion, évitez les aliments lourds. Au lieu de vous apporter de la force, ils pourraient vous fatiguer et réduire votre performance. Privilégiez des aliments comme une barre de céréales, une boisson chaude, un laitage, un jus de fruits pressé… Il est fort possible que vous n’ayez envie de rien, emportez un petit fruit à grignoter avec vous. Emmenez tous les documents utiles à l’ETM dont votre pièce d’identité. Il est recommandé d’arriver un peu plus en avance sur les lieux de l’examen. Être en retard pourrait vous stresser et vous perdrez aisément votre concentration.

Pour les candidats, l’examen du permis de conduire est l’occasion de prouver leur capacité d’adaptation et de prouver leur aptitude à conduire de manière sûre. S’ils veulent réussir leur examen, ils doivent trouver 35 bonnes réponses durant l’épreuve. Ils peuvent ensuite se présenter à l’ETG (épreuve théorique générale) durant 5 ans. Il n’y a pas de recette miracle pour réussir l’examen théorique de moto en une seule fois. Si l’obtention de votre permis vous tient à cœur, gardez votre motivation jusqu’à la fin. Misez beaucoup sur la persévérance. Mettez en tête que vos efforts et votre apprentissage pourront être récompensés.