Quelques éléments explicatifs du marché de l’Art

Comme tout autre type de marché, une transaction réside dans l’exercice. Les peintres, les œuvres d’art, les objets d’art, les galeristes, les artistes sont les maîtres mots les plus prononcés. Le marché de l’art regroupe ces parties prenantes afin d’un commerce exceptionnel. Aujourd’hui, ce marché ne s’effectue plus qu’entre les quatre murs d’une salle, de vente, mais aussi dans le vaste marché en ligne.

Les points communs entre le marché de l’art et le marché financier

On peut trouver des caractéristiques communes entre le marché de l’art et le marché financier. À titre d’exemple, le risque, la volatilité et la liquidité. Or, ces caractéristiques se présentent de manière différente. Pour suivre l’évolution des courants artistiques, vous pouvez vous renseigner auprès d’un site fiable et à jour.

Concernant les différences, sachez que lorsqu’on parle de marché de l’art, on ne fait pas référence à un seul marché, mais à des segments de marchés. La nature des biens échangés qui sont des biens uniques en leurs genres implique que chaque transaction soit unique. Il s’agit normalement d’un marché non transparent, autrement dit un marché opaque.

Le marché est caractérisé par l’incertitude, parce que l’information est très limitée. Il s’agit d’une transaction caractérisée par la symétrie informative. Cela signifie que l’information disponible n’est pas répandue de manière homogène parmi les différents opérateurs.

Au cours de ces dernières années, dans l’histoire de l’art, ces caractéristiques sont inchangées. Seuls les tendances, les typologies et les artistes s’alternent et s’évoluent.

Le mécanisme de formation de prix

La formation de prix réside dans la particularité du marché de l’art. À savoir que les prix des œuvres d’art ne sont pas seulement une variable endogène dérivant de la rencontre entre la demande et l’offre. Les prix sont aussi une variable exogène qui peut affecter le fonctionnement interne du système. Le mécanisme de formation de prix peut ainsi prendre deux formes, alternatifs puis différents des autres marchés.

Dans le marché de l’art contemporain, il faut considérer le rôle, la position des différents opérateurs et les auteurs. Les peintres contemporains, peuvent impacter, générer et créer de mécanismes de fixation de prix qui sont différents. Le prix n’a pas seulement une dimension économique et financière, mais une dimension symbolique. Il devient une entité symbolique, culturelle et sociale.

La valeur intrinsèque est donc négligeable. Sauf certaines exceptions, les coûts de production sont assez limités. En outre, l’œuvre d’art, sans avoir dévoilé sa valeur de production, au fur et à mesure que l’information est développée, sa valeur va augmenter. Le prix des œuvres d’art est un système complexe de relation et des significations qui sont assez spécifiques et particulières au marché de l’art.

La valeur dans l’œuvre d’art

On distingue deux valeurs dans les courants artistiques : la valeur esthétique et la valeur économique financière. La valeur esthétique concerne la jouissance sur l’œuvre, la dimension symbolique et le capital social laborieux. La valeur financière est une valeur intrigue, mais plus brute, l’aspect économique du cours.

Il s’agit de deux valeurs qui vont donner une direction différente et il faut surtout bien garder à l’esprit que la valeur esthétique ne transite pas dans la valeur financière. De plus, il faut aussi penser que dans le marché de l’art moderne et l’art contemporain, la loi du prix unique ne fonctionne pas. Une même œuvre d’art d’un même mouvement artistique vendue dans deux places différentes peut rapporter des prix différents.

Le mécanisme de fixation de prix permet plusieurs typologies d’arbitrage. Donc, lorsqu’on parle d’art contemporain ou d’art moderne, il faut bien distinguer le prix et la valeur. Tous les artistes ainsi que les amoureux d’œuvres d’art se doivent s’informer là-dessus.

Gestion immobilière : quels sont les enjeux ?
Quels sont les atouts d’un bureau d’angle gamer ergonomique ?